Investir dans les logements étudiants meublés
Le logement des étudiants a toujours été un investissement préféré des investisseurs. La demande ne manque pas, le nombre d'universités augmente dans toute la France. Au début de l'année académique 2014, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a enregistré 2,47 millions d'inscrits, soit 1,7% de plus qu'au début de l'année académique 2013.

Logement étudiant, un placement de choix

L'appareil Censi-Bouvard nécessite l'achat de logements neufs et meublés et leur location pendant au moins neuf ans. En contrepartie, l'acheteur bénéficie d'une réduction d'impôt égale à 11% des investissements avant impôt, jusqu'à concurrence de 300 000 euros (hors prix des meubles), soit une économie d'impôt maximale de 33000 euro (3 667 euros par an). Ces résidences attirent les étudiants parce qu'elles répondent à leurs besoins particuliers. En effet, une atmosphère communautaire règne dans ces résidences et permet aux étudiants d'établir des relations avec d'autres résidents. Par conséquent, il est possible de connaître la salle de sport, la laverie ou la salle commune.

Investissement dans les logements meublés en France

Bien choisir son emplacement

Un studio bien positionné de 20-25 mètres carrés (m2) négocie entre 70 000 et 100 000 euros. A Paris, il a entre 160 000 et 250 000 euros, selon le secteur. Il est préférable de louer meublé, car les règles sont plus flexibles: la location peut être réduite à un an, voire à neuf mois pour un étudiant (plutôt que trois ans de loyer vide). Cette forte demande de loyers se retrouve principalement dans les grandes villes, les zones de travail dynamiques et les centres universitaires. Selon l'INSEE, « Paris, Lyon, Marseille-Aix, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice, Rennes, Strasbourg, Montpellier, Grenoble, Rouen et Nancy concentrer la moitié des jeunes âgés de 18 à 24 ans , mais seulement un tiers de la population totale Les régions frontalières de l'Alsace, du Doubs, de l'Ain et de la Haute-Savoie attirent nettement vingt-cinq / vingt-neuf ans.

L'avantage fiscal

Si les pouvoirs publics font de grands efforts, malheureusement, nous sommes loin de la réalité du marché ... 1,5 millions d'étudiants qui cherchent un logement dans chaque année scolaire en France. Et ce chiffre un peu plus chaque année le nombre d'étudiants inscrits dans l'enseignement supérieur augmente sensiblement chaque année. En cas de revente, l'avantage fiscal reçu ne sera pas remis en question. Si la revente a lieu avant cette période de neuf ans, l'investisseur verra son impôt sur le revenu pour l'année en cours ainsi que le montant total de la déduction fiscale dès le début de son investissement.